Il n’est pas facile d’éviter les pièges en entrevue si vous ne les connaissez pas. En voici quelques-uns à surveiller.

1. Confondre une entrevue avec une interrogation La plupart des candidats s’attendent à un interrogatoire.

Une interrogation a lieu quand une personne pose toutes les questions et que l’autre donne les réponses. Une entrevue est une conversation d’affaires durant laquelle les deux personnes posent des questions et y répondent. Essayez de nouer des liens avec l’intervieweur. Servez-vous de ses questions pour établir une relation et vous adapter à son style d’entrevue personnel. Les candidats qui s’attendent à une interrogation évitent de poser des questions, ce qui laisse à l’intervieweur le rôle d’interrogateur malgré lui. Une recherche approfondie sur l’entreprise, avant l’entrevue, vous permettra de fournir des réponses stratégiques et de poser des questions intelligentes.

2. Transformer une prétendue faiblesse en atout

Les intervieweurs demandent souvent aux candidats : « Quelles sont vos faiblesses ? » La sagesse conventionnelle dicte que vous mentionniez une faiblesse du genre « Je suis perfectionniste » et que vous lui donniez un sens positif. Les intervieweurs ne sont pas impressionnés parce qu’ils ont probablement entendu la même réponse cent fois. Si on vous pose cette question, choisissez une compétence que vous désirez améliorer et décrivez ce que vous faites pour développer vos habiletés dans ce domaine. Les intervieweurs ne se soucient pas de vos faiblesses. Ils veulent voir comment vous vous débrouillez avec la question et ce que votre réponse révèle à votre sujet.

3. Négliger de poser des questions

Toutes les entrevues se terminent par la même question de l’intervieweur : il vous demande si vous avez des questions. La pire réponse est de dire que vous n’avez aucune question. Vous semblez avoir peu d’intérêt et peu de préparation. Les intervieweurs ont une meilleure impression des questions que vous posez que des arguments de vente que vous tentez de défendre. Avant une entrevue, faites une liste de cinq questions à poser. « Je crois que « Pouvez-vous me parler de votre carrière ? » est une bonne question, affirme Kent Kirch, directeur du recrutement international chez Deloitte. « Tout le monde aime parler de soi, alors vous mettez sans doute les chances de votre côté avec cette question. »

4. Faire une recherche sur l’entreprise mais pas sur vous-même

Les candidats se préparent intellectuellement en faisant des recherches sur l’entreprise. La plupart des chercheurs d’emploi négligent la recherche en eux-mêmes, consistant à faire l’inventaire de leurs compétences, leurs connaissances et leur expérience. Rédiger un « inventaire de talents » vous prépare à répondre du tac au tac à toute question au sujet de votre expérience. Vous devez être en mesure de parler de n’importe quel aspect de votre expérience. Le fait de créer un « inventaire de talents » vous rafraichit la mémoire et vous aide à vous remémorer rapidement des expériences que vous pourriez autrement oublier durant l’entrevue.